Total : 2745
En attente : 2

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (800)
Entre hommes (204)
Entre femmes (72)
Transexuelle (69)
Premiere fois (234)
A plusieurs (781)
Jeune adulte (123)
Mature (77)
Soumis,soumise (261)
Inclassable (126)

Hubert 1
Hubert 2
Le première fois dans mon lit
Empale toi sur le mat de ta frégate Christian
Annick reviens enfin dans mon lit













Le première fois dans mon lit

Ecrit par Nickie
Parue le 06 novembre 2019
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 87 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Lorsque je baise Annick et pendant les courts moment de récupération je repense à Annick lorsqu'elle est montée chez moi pour la première fois, enfin la première fois pour baiser bien sur, elle était toute craintive, timorée, émue car c'était le première fois, elle me l'a dit, qu'elle allait tromper son mari et je dois avouer que j'ai eu des difficultés à la faire entrer dans ma chambre elle hésitait à franchir le seuil de la porte et je dû être fort persuasif pour le faire pénétrer à l'intérieur.....puis après l'échange de quelques baisers bien appuyés elle se fit plus caline et moi, bien que super excité de découvir enfin son corps et surtout sa poitrine qui depuis des mois hantait mes nuits de célibataire, je devais calmer mon ardeur de mâle en rut pour la convaincre de se laisser déshabiller et de s'allonger sur mon lit..........Celà ne fut pas sans mal mais à force de tractation, de gentillesses, de mots doux, de caresses sensuelles et douces, j'arrivais à la mettre nue devant moi et là je dois l'avouer j'eue une érection que je ne pu contrôler et le pantalon que je portais eut une déformation importante au niveau de la braguette, elle s'en aperçu bien sur, et je ne mis pas longtemps à me dévétir et à me coucher à ses côtés, je dû là aussi contrôler ma fougue amoureuse et calmer l'ardeur de ma queue qui avait une folle envie de la culbuter mais de peur qu'elle se refuse à moi je pensais fortement à autre chose tout en découvrant sa poitrine chaude et haletante ....mais, heureusement qu'il y avait une serviette de toiletets à mes cotés et j'éjaculais comme un con tant j'avais envie d'elle, elle du bien le ressentir car tout en lui bouffant ses lourdes mamelles je m'étais serré contre elle et mon sperme chaud, bien que se déversant dans la serviette, vint réchauffer son entre-cuisses............je dois reconnaitre que je n'étais pas trop fier , cette fois-ci, de m'être conduit comme çà mais que voulez vous j'avais trop envie d'elle !!!!!!!!!!!!!!!

Elle me m'en tint par rigueur car elle me souriat gentiment et son regard bleu me fixa intensément.... moi reprenant petit à petit possession de mes moyens m'excusait lamentablement et poursuivait la découverte de son corps, ses seins m'obnubilaient, de voir toute cette chaire tiède s'offrir à ma vue, à mes mains, à ma bouche me rendait presque dingue et lorque je m'attaquais à sa chatte naturelle dont la cyprine commençait à couler, preuve qu'elle avait envie de moi et que sa frayeur du début s'était commuée en désir charnel, je dévorais sa mouille avec rage........puis n'y tenant plus je me frayais un passage entre ses cuisses qu'elle avait écartée et introduisit ma pine bien au fond d'elle et la baisa avec toute la fougue et la rage de la posséder..............dieur que ce fut bon de la sentir frémir sous mes coups de queues, ses gémissemenst jouissifs emplissait la chambre, mes ahannements faisaient de même et j'étais fier cette fois-ci de baiser Annick, de lui ramoner la chatte, elle jouissait pleinement car tout son corps acceptait mon étreinte, son visage dont les yeux étaient fermés tournait de droite et de gauche sur l'oreiller, sa bouche entr'ouverte semblait rechercher une peu d'air, sa langue rose dépassait de temps en temps et moi de la saisir entre mes lévres pour ensuite l'avaler et lui rouler des pelles baveuses pendant que mon sexe avide de bien la remplir poursuivait ses allers et retours sans discontinuer et que mes mains comme attirées par sa poitrine la pelotaient avec toute l'énergie de bien la combler et cette fois je me surpassais et la baisa très longtemps jusqu'à une totale explosion de ma semence qui lui inonda le vagin, en me retirant je voyais bien ma jute mélée à sa cyprine tâcher le drap mais j'étais fier de l'avoir posséder de cette façon et c'est presque dans un râle de fauve en rut que je me retirais d'annick et soufflait à ses côtés pendant qu'à l'aide de la serviette elle se nettoyait le sexe............................................

Cette fois-ci, sans vouloir paraître imporant, je la pris et repris à 6 reprises et à la fin complétement anéantis je m'endormis entre ses bras et ce n'est que vers 7h du matin que je repris conscience qu'annick, ma voisine à la campagne était à mes cotés et je m'empressais, après lui avoir souhaité le bonjour, de la sauter une nouvelle fois et je sais pas qu'elle fut le récit qu'ellle à inventée pour raconter à son cocu de mari pour sa découche d'un soir mais avec les femmes elles sont plus malignes que nous ...........


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'erplunch.ru

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


erplunch.ru vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !



Online porn video at mobile phone