Total : 2725
En attente : 9

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (798)
Entre hommes (201)
Entre femmes (72)
Transexuelle (69)
Premiere fois (234)
A plusieurs (780)
Jeune adulte (123)
Mature (73)
Soumis,soumise (261)
Inclassable (123)

Ejaculation nocturne
Sexe avec mon voisin, ma collège et tous ensemble
Olivier, Aurélie et Annick
Rêve d'échangisme
Dans son lit













Rachid et Annick

Ecrit par Nickie
Parue le 21 juillet 2019
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 354 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


C’était en juillet il y a une semaine environ, une des rares journées d’été de ce mois-là où la chaleur étouffante avait disparue. Je faisais des courses au supermarché du quartier. Comme il faisait bon ce jour là , j’avais mis un panta court en jeans, une culotte blanche et portais un chemisier décolleté avec un soutien-gorge assortie. Franchement, je ne m’étais pas rendue compte que ce chemisier était assez translucide et laissait voir ma poitrine sous le tissu.


J’avais remarqué ce jeune homme, un jeune beur qui me suivait. Il portait un jeans serré et un tee-shirt. C’était un des jeunes de la cité voisine. Par la suite, il m’a expliqué qu’il m’avait remarquée d’autres fois quand je faisais mes courses à ce supermarché et qu’il avait parié avec ses amis que je serais à lui.


À un moment donné, nous étions seuls dans une allée. Il m’a fixée dans les yeux et il m’a dit :


— Salut salope, on te connait bien dans le quartier Je m’appelle Rachid et je veux te baiser !

En même temps, il avait mis la main sur l’énorme bosse qui déformait son pantalon.

J’ai rougie, je ne lui ai rien dit alors que j’aurais dû faire un scandale, le gifler ou appeler. Je me suis contentée de tourner les talons.Je me suis donc empressée de payer mes quelques achats et de rentrer chez moi, sachant qu’une fois à la maison je regretterais de n’avoir pas dis « oui »..........

Dans la rue, je me suis rendue compte qu’il me suivait. Malgré moi, je n’ai pas pressé le pas pour essayer de le semer. Pire, une fois arrivée à mon immeuble, je n’ai pas refermé la porte d’entrée et, naturellement il s’est engouffré derrière moi.


J’avais commandé l’ascenseur, il est entré avec moi puis a stoppé l’ascenseur entre deux étages. Je savais bien que t'avais envie de moi Salope.........tu vas pas le regretter et..........il a commencé à poser les mains sur mes seins et à me caresser. Mes seins se dressaient, mes tétons étaient durs. Je protestai :


— Mais monsieur, que faites-vous ? Vous êtes fou, laissez-moi ! Je suis mariée, nous sommes dans mon immeuble. Je suis sérieuse et fidèle. Arrêtez, sinon je vais appeler, je vais crier pour appeler à l’aide !
— Oui, tu vas crier, mais de plaisir. Arrête tes histoires. Tu as envie, ça se voit. Tu conais Hichem, Waib et les autres çà te dit rien hein!!!!!!!!!!!!!!!!!!!ce sont mes pôtes ils m'ont parlé de toi alors arrête ton cinéma.........et a continué et a commencé à ouvrir les boutons de mon chemisier, libérant me seins. Il a commencé à me sucer les tétons.


— Oh non arrêtez, vous êtes fou. On peut nous surprendre… puis excitée par la fougue de ce jeune je me laissais....
— Je le savais. Tu m’as trop excité. Je te baiserai ici même, ma salope. Jamais je n’avais été léchée comme ça. Rachid avait gagné. Je ne pensais absolument plus à mes bonnes résolutions, à l’endroit où j’étais, qu’on pouvait nous entendre, nous surprendre. Heureusement, on était en périodes de vacances. Je ne retenais pas mes gémissements.


Rachid s’est redressé, m’a pris dans ses bras, ses lèvres ont pris possession des miennes et nous avons échangé un long baiser. Ses mains étaient sur mes fesses, je sentais contre moi son désir sauvage, sa verge en érection. J’avais trop envie. De lui. Ce jeune mâle avait gagné : pourquoi résister plus longtemps à ma nature ?


— Tu sens comme j’ai envie de toi, ma salope. Tu me veux ? Je te préviens : je suis ton mâle désormais. Je te prends sans capote et je me vide en toi. Dis-moi que tu as envie !
— Oui Rachid je t’en prie, baise-moi, j’en meurs d’envie !
— Oui je sens que tu es trempée et bien ouverte. Mets-toi à genoux tu vas me tailler une pipe d’abord.

Je lui ai obéi et j’ai mis toute mon âme à le sucer. Ma bouche était déformée, je m’étouffais. Il était incroyablement résistant et n’avait pas l’intention pour le moment de se vider dans ma bouche. J’avais une envie folle qu’il me prenne. Jamais, même dans mes fantasmes les plus hard, je n’avais pensé à un tel scénario.......

— On n’a pas fini. On va chez toi. Désormais je veux te baiser chaque fois que j’ai envie, si possible tous les jours !

Il a remis l’ascenseur en route. J’ai cru mourir de honte car le concierge était à mon étage. Il avait remarqué que l’ascenseur était bloqué mais ne s’imaginait pas que ça pouvait être moi, d’habitude si réservée, si hautaine........

Rachid n’a rien fait pour être discret. De toute façon, je ne pouvais nier : cheveux en bataille, yeux cernés, chemisier taché et mal boutonné, des traces de sperme au coin de la bouche. Et en plus Rachid qui posait ostensiblement les mains sur mes fesses.

Le concierge a fait un clin d’œil à Rachid et nous a dit :

— Bonne journée, Madame Annick. !

Quand nous sommes entrés dans l’appartement, j’ai dit à Rachid :

— Tu es fou. Il va tout raconter.
— Et alors ? Je suis fier de moi, de ma conquête. Tu es à moi désormais. De toute façon je le connais bien Youssef ton concierge c'est une ami de mes parents.......il a bien compris ce que je montais faire avec toi.........Sur ce, Rachid a arraché mes vêtements et m’a entraînée vers la chambre. Il m’a jeté sur le lit, m'a demandé à nouveau de bien le sucer m'a fait avaler sa semence puis m'a fait l’amour pendant des heures et pour clore la journée m’a enculée à deux reprises À l’issue de cette journée, j’ai compris que je ne pouvais plus ni me priver de plaisir, ni me passer des beurs qui sont, je dois l'avouer, les meilleurs baiseurs que je connaisse..............


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'erplunch.ru

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


erplunch.ru vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !



Online porn video at mobile phone