Total : 2745
En attente : 2

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (800)
Entre hommes (204)
Entre femmes (72)
Transexuelle (69)
Premiere fois (234)
A plusieurs (781)
Jeune adulte (123)
Mature (77)
Soumis,soumise (261)
Inclassable (126)

Hubert 1
Hubert 2
Le première fois dans mon lit
Empale toi sur le mat de ta frégate Christian
Annick reviens enfin dans mon lit













christian défonce Annick

Ecrit par Nickie
Parue le 04 décembre 2018
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 1289 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !



Christian mon amant est un homme de 52 ans, grand, mince, bien bati, les cheveux gris mi-long bouclés en arrière et tombant dans le cou (j'aime lorsqu'il m'embrasse enfouir mes doigts dans ses boucles !!!! et lorsqu'il me saute en faire de même ), le visage bronzé, la peau mat comme les gens travaillant en extérieur, une voix mâle, douce, chaude, pleine de charme, une voix qui vous prend les tripes tant elle est hypnotisante et envoutante, de jolies yeux bruns qui lorsqu'il vous fixe vous envoute presque, une bouche délicate, avec une langue chaude et nerveuse qui lorsqu'elle m'embrasse me fait presque monter au 7éme ciel et qui aime trifouiller la mienne et en connaitre chacun des recoins, des mains fines mais mâles se plaisant à caresser mon corps et ma poitrine mais sans brusquerie, toujours avec beaucoup de douceur et de délicatesse.. on pourrait les comparer (ses caresses) presque à la caresse délicate d'un doux vent d'été et lorque, de sa bouche il tete mes tétons hummmmmm c'es un pur délice difficile à transcrire, preque 1m80 pour 74 kgs, son corps est musclé mais sans plus, des épaules larges, un torse moyennement poilue mais un torse de mâle dominateur, des jambes musclées des pieds bien stables dans la vie et comme me les a dércit mon cocu de mari lorsque Christian me prend en levrette ou en sodomie, ses orteils musculeux se plaisent à bien s'appuyer de toute leur force sur le plancher afin de me pénétrer de plus en plus profond, mon cocu a remarqué que lorque Christian viens chez nous me sauter les empreintes de ses orteils restent longtemps imprimer sur la moquette tant il prend du plaisir à bien mettre toute sa vigueur pour me faire grimper aux rideaux !!! son sexe une vrai bite d'amarrage (il est d'origine breton) qui est impossible de se défaire avant qu'il ne l'ai décidé !! un prépuce délicat, un gland assez large, une tige droite, nerveuse, excitée lorsqu'elle pénétre en moi, des couilles assez grosses pleine d'un jus chaud et abondant, un vrai sexe de maitre cocufieur, toujours en action lorsque je monte chez lui. Il m'a même avoué que lorsqu'il entend craquer les marches de l'escalier en bois il commence à bander dur Voilà mon Christian, un homme charmeur et charmant, plaisant, doux, beau, tendre, viril enfin l'homme idéal !!!
Annick ma maitresse, est une femme mature de 56 ans, 1m68 pour 70 kgs, un peu ronde mais celà ne géne en rien, brune aux cheveux courts, des yeux bleux qui ressortent encore mieux lorsque la peau de son visage rougie , une vrai pomme rouge de notre enfance surmonté de deux yeus bleus magnifiques. Une bouche sérieuse mais douce et chaude avec une langue enjoleuse. Un nez délicat, des oreilles fines. Des épaules un peu tombantes mais douce, une poitrine de star,(105 de tour, 95 bonnet D de soutie gorge) deux seins lourds, blancs, doux comme de la soie, une petit ventre accueillant, une chatte naturelle délicieuse à lécher, à sucer et qu'il est bon de déguster sa liqueur parfumés. Une belle paire de cuisses blanches, musclées, des mollets envoutants. Lorsqu'elle referme ses jambes sur moi afin de satisfaire un cunnilingus je sent vraiment une femme désirant être parfaitement comblée. Des fesses douces aussi avec une mignon petit trou que mon sexe aime de temps en temps découvrir !!!!!! des pieds blancs aux orteils bien dessinés, des pieds bons à lécher et ayant une odeur suave et non malodorante. Sa chatte a des lévres moyenne que j'aime bien écarter à l'aide de ma langue afin d'en déguster toute sa liqueur, j'aime aussi lui couvrir de baisers ses cuisses, ses mollets, ses pieds, son dos, ses épaules et bien entendu sa belle poitrine que je léche dessus, dessous, de partout et que je pelote avec tendresse et respect. Au début comme je ne le savais pas, elle jouissait vite car la léchant avec trop de frénésie et étant très sensibles des seins, Annick partait rapidement dans des gémissements sonores. Maintenant je sais quand je dois arrêter mes caresses bucales et manuelles afin de faire prolonger nos rapports. Voilà mon Annick un femme douce, gentille, intelligente, cultivée, belle, patiente et terriblement bandante.
Donc Après une rapide descriptions des deux partenaires voici le récit.....
Mon épouse et moi même avions sympathisé avec notre voisin, un homme charmant à la voie douce et mâle, breton d'origine, pas mal de sa personne et très doux surtout avec les femmes. Ma femme Annick a 56 ans et moi 64 comme j'ai de gros problèmes d'érection j'ai fait comprendre à ma femme que si elle voulait un jour coucher avec Christian elle ne devait pas géner, de plus ellle avait le béguin de lui. Nous nous étions rendu un soir chez lui suite à une invitation de sa part
C’était un célibataire endurci, qui donnait l’impression d’avoir peur de rien, et qui avait vécu des tas d’aventure toute aussi palpitante les unes que les autres. Il avait toujours quelque chose a raconter. Amoureux de la nature, spécialiste des papillons et des oiseaux. Pour ma part, je le soupçonnais d’inventer, ou bien d’arranger la vérité, mais Annick buvait littéralement ses paroles, avec des étincelles dans les yeux. Ce soir là je me sentais très mal en sa compagnie, car je savais que je ne faisais pas le poids par rapport à lui, et ce sentiment était exacerbé lorsque je voyais ma chérie être sous le charme de Christian.
Il invita Annick à s’asseoir sur le canapé, tandis qu’il m’indiquait un fauteuil plus loin. Lui de suite prit place à coté de ma femme. Ce qui je l’avoue m'excita un peu. Nous parlions de choses et d'autres puis l'heure avançant je n’avais qu’une envie, c’était de prendre rapidement congé de notre hôte. Il était assis très proche d'Annick, et celle ci ne l’avais même pas remarquer, tout du moins si elle l’avait constaté, elle n’avait en tout cas rien fait pour s’en éloigner, je sentis que j'étais de trop .
Je fis mine de me lever, remerciant ainsi Christian de cette soirée. Et je vis Annick qui ne bougeait pas.
Il m'accompagna jusqu'à la porte en me souhaitant une bonne nuit et comme Annick ne semblait pas désirer à partir, elle resterait encore quelques temps avec lui. Je restais sur le palier après qu'il eut refermé la porte et comme je suis quelques peu voyeur je collais mon oreilles contre la porte. Je n'entendis pas grand chose et prenant mon courage à deux mains j'ouvrais très doucement la porte afin de voir ce qui se passait entre eux deux.
Alors que je jetais un oeil dans la pièce, je les vis tous deux enlacés. Ils s’échangeait un baiser langoureux. La bouche bien ouverte, ma femme roulait une pelle à Christian. Je pouvais voir la bouche de ce Christian qui prenait possession de la bouche d'Annick, et sa langue qui devais en fouiller le moindre recoin. J'étais excité à mort, lorsque je m’aperçus que la main d'Annick était placé à l’intérieur du pantalon de Christian portait. Au vu des mouvements de sa main, il n’y avait pas de doute, elle était en train de le branler ! et lui vue la déformation du tissu bandait dur !!!!
Je restais figé devant la porte du salon à les regarder se rouler un palot, tandis que ma femme lui branlait la bite.
Il ouvrit les yeux et m'ayant aperçu me regarda droit dans les yeux et me dit :
"...je savais pas que tu étais voyeur...Tu veux voir ce qu'un breton sait faire avec une femme comme la tienne et de plus Annick m'a expliqué tes problèmes d'érection... et je veux réellement bien la baiser vu qu'elle semble être en manque de calins !!!!!et moi aussi d'ailleurs.
Ces propos ressemblaient plus à un ordre qu'à autre chose. J’obéis docilement, et repris ma place sur le fauteuil face à eux. Ils avaient déjà repris leurs baisers, alors qu’Annick n’avait même pas jeter un regard en ma direction. leur langue se tortillait l'une contre l'autre, de la salive dégoulinait sur les joues d'annick. la bouche d'Annick grande ouverte avalait avec volupté la langue de Christian.
Il passa la main sous le pull d'Annick, lui pelotant généreusement les seins. Elle semblait apprécier les caresse, puisque toujours sans un regard en ma direction, c’est elle qui enleva son pull. Il s’empressa alors de lui dégrafer son soutien-gorge, libérant ainsi sa grosse poitrine qu’il goutta allègrement
-" hummmmmm tu as de beaux seins Annick tu fais du combien ...95 bonnet D lui répondit-elle,.......Hummm ils sont bons, sentent bons et sont doux comme de la soie.......Merci et ils sont rien que pour toi !!!!!
Elle ôta la main du pantalon, la posa au niveau des hanches de Christian, tira un peu sur le tissu pour le faire descendre. Il souleva son bassin pour faciliter la manœuvre d'Annick. Elle put ainsi lui descendre le pantalon, elle stoppa sa progression à mi-cuisses, cela lui suffisait car elle avait descendu son boxer et avait pu ainsi libérer son sexe. Christian possédait un membre d’une bonne taille. Mais cela n’effrayait pas du tout ma chérie, qui était au contraire comme hypnotisée par le membre imposant et dressé qui se tenait face à elle.
Avant que j’ai eu le temps de définir la grosseur de ce membre, Annick s’était déjà penchée en avant et avait introduit la bite de Christian au fond de sa gorge. Il me semblait qu’elle avait émit un gloussement de joie en faisant pénétrer cette queue dans sa bouche. Mais je vais trop vite..... elle décalotta le gland, le couvrit de baiser , le lécha, le suça comme une bonne glace puis s'enfila toute la tige en poussant de petits hummmmm Hummm de contentement.....
Elle le suçait avidement à présent, comme si je n’existais pas, et je pouvais voir ses joues creusée et sa bouche déformée par le chibre qu'elle dégustait et les allers et retours que Christian donnait à sa pine en baisant Annick par la bouche étaient rythmés par les mouvements de sa tête aspirant cette queue autant qu’elle le pouvait. La main de Christian s’était posé sur les fesses d’Annick, et elle lui facilita la tâche en s’agenouillant sur le canapé, le cul bien en l’air, pour mieux permettre à Christian de faire ce qu’il souhaitait de son arrière train. Puis il maintint la tête d'Annick contre son ventre afin d'introduire plus profondément sa queue.....
Il prenait un réel plaisir à lui peloter les seins ou lui malaxer les fesses pendant qu'annick lui taillait une pipe langoureuse puis il se releva et l'invita à le rejoindre dans la chambre à coucher, c'était l'été il faisait chaud et doux, il ouvrit la fenêtre et ne ferma pas les volets :
-"On va pas tout fermé par ce temps ? mais dis-je et les voisins vont entendre ce qui se passe chez toi et de plus il y a en qui mangent dehors !!!! t'inquiéte pas il sont vieux et la plupart sourds et j'ai quand même le droit de baiser qui je veux chez moi

J'essayais de m'interposer mais il m'assis de force sur une chaise, m'attacha dessus et après avoir bien rit il alluma une petit lampe qui éclairait d'un teint pastel la chambre,
Il déshabilla entièrement Annick, fit de même et lui bouffa les seins, la chatte, le cul a grands coups de langues? Elle gémissait de plaisirs car il y avait pas mal de temps qu'elle n'avait pas fait l'amour et les caresses de Christian étaient douces et tendres.
Elle replia ses cuisses sur lui, posa ses pieds blancs sur le dos de Christian pour lui permettre de mieux en déguster la saveur et j'entendais les Clap Clap, Slurp, Slurp, slurp de la bouche de Christian dégustant la liqueur d'Annick, elle lui fit un collier de cuisses de toute beauté.
Il se fit à nouveau sucer la queue et la sentant prête à être saillit, il lui fit stopper la fellation et l' installa sur lui . Elle s'empala donc sur la queue de Christian et il l'a pénétra d'un coup sec car elle avait la chatte bien humide et totalement offerte et c’est la première fois que nos regards se sont croisés. Elle n’avait aucun remord dans les yeux, non, elle ne possédait que de l’envie pour Christian. Elle ferma les yeux pour mieux profiter de sa pénétration, lui, lui redressa le buste en la saisissant par les seins. On devait la voir de la cour où je dois dire que j'entendais des passants traverser la cour. Je ne pouvais parler car il avait pris la précaution de me baillonner.
-" Tiens toi bien tranquille le Cocu me dit-il et il continua à bien limer Annick, celle-ci gémissait de plus en plus fort, j'entendis de l'extérieur des personnes dirent
-" Tiens çà baise au premier chez Christian, il à l'air de bien s'en occuper, tu sais avec il est ? demanda l'un,
l'autre répondit
-" j'ai vu Annick monter et elle n'est pas redescendue et comme il n'y a que lui qui habite au 1er je pense qu'il s 'occupe d'elle et fort bien d'ailleurs vu les gémissements de la femelle.
Ayant entendu comme mi Christian redressa Annick en la tenant femrmament par les seins et la lampe et la clarté lunaire firent le reste........
-" Tiens regarde il la redresse un peu allons plus loin pour mieux voir, grimpo,s sur le petit tas de bois, on sera mieux...
Je me sentais mal à l'aise mais Annick et Christian s'en foutaient pas mal l'important pour eux étaient de bien prendre leurs pieds!!!!
-"Ouais c'est bien elle dit l'un, Oh la belle paires de nibards qu'elle a, il a du pot le Christian il va la défoncer à fond lui qui n'a plus de copines depuis pas mal de temps, il va rattraper le temps perdu...
Puis j'entendis des voix feminine leur demander :
-" Que regardez-vous tous les deux ...
" Christian est occupée à baiser Annick "
-" Christian???
-" Oui Christian du 1er il besogne Annick la femme du vieux con !!!!
-"Vous en étes surs ????
-"Bien sur tout à l'heure il l'avait redressé pour bien lui malaxer les seins et je l'ai bien reconnue et si vous écoutez bien on reconnais sa voix gémissant sous les coups de queues de Christian.
-"Et son vieux il est où ?
-" je sais pas il est peut être pas là, enfin j'en sais rien
-" Ok lorsque le chat n'est pas là ....la chatte et la queue de Christian danse répondit un autre en riant .
Après qu'il eut bien défoncer Annick et expédié au fond de sa chatte un long jet puissant de son sperme chaud, il l'a fit mettre à coté de lui et ils parlèrent tous les deux, puis ayant récupéré assez vite il se plaça sur elle et sa queue à hauteur de la chatte, Annick écartait un peu les lèvres de ses doigts et Christian d'un coup sec l'a pénétra, il lui prit les mains et les porta sur le bois de lit, elle était comme écartelé, puis Christian fit des vas et viens de plus en plus nerveux, il relâcha les mains d'Annick et elle porta ses mains sur les cheveux de Christian et fit jouer ses doigts sur les cheveux bouclés que Christian porte plus ou moins longs dans le cou. Leur bouche se lièrent à nouveau et des pelles nerveuses accompagnèrent les coups de queues de Christian. Annick gémissait d'une manière plus sonore, ses gémissements jouissifs devinrent des cris de jouissance. Christian la besogna ainsi très longtemps, Annick dut jouir au moins deux fois avant qu'il éjacule une nouvelle fois dans sa chatte. En se retirant je vis de sa chatte dégouliner un flot presque interrompu du sperme de Christian.
Ils se remirent l'un à coté de l'autre, discutèrent doucement et il lui demanda si elle avait déjà été sodomisée comme elle répondit rarement il lui indiqua que si elle voulait vraiment être sa maitresse il fallait qu'elle en passe par là et tout en lui parlant il passait sa main sur la raie de ses fesses pour bien la préparer. Annick était comme hypnotisée par Christian car elle se laissait faire sans broncher malgré quelques rictus de douleur. De toute façon j'ai du gel et çà ne te feras pas mal . Il lui massa l'anus, lui passa énormément de gel, s'en passa sur le sexe aussi. Dès qu'il la sentit enfin prête il lui fit redresser le cul et poser la tête sur un oreiller. Pour sa part, il n’avais pas besoin de tenir son sexe pour entrer dans son cul serré. Non, sa queue tenait bien droite et à l’aide d'un coup de rein en appuyant fermement sur l’orifice d'Annick qui céda petit à petit à la pression qu’exerçait cette queue nerveuse laissant ainsi pénétrer cette bite dans son petit trou. Il était en train d’éclater la rondelle d'Annick sous mes yeux. J’étais devenu cocu alors que je n’avais absolument rien fait pour empêcher cela. Je m’en voulais d’être aussi con et en plus tous les gens qui avaient vu et entendu leurs ébats n'allaient pas se gêner de colporter les nouvelles. De plus Annick les deux avant-bras bien posés sur le lit laissant ainsi le champs libre pour pouvoir faire entrer la totalité de sa queue dans son cul comme il le désirait.
Il ne se gênait d’ailleurs pas, la tenant fermement par les hanches, il avait déjà fait pénétrer les trois quart de son pénis à l'intérieurs. Elle voulait je pense à tous pris sentir la totalité de cette queue à l’intérieur d’elle, car elle s’accrocha à la tête de lit et poussait de ses mains pour se reculer et l'aider ainsi à faire entrer la totalité de sa bite bien qu'elle semblait avoir mal !!!!!!
Je pouvais à présent voir que le bas ventre de Christian était bien collé aux fesses d'Annick. Sa bite était bien entrée toute entière. Toujours agrippé à ses hanches, il commençais à lui bourrer le cul par de petits coups de plus en plus nerveux. Tout d’abord doucement, il faisait entrer et sortir son engin avec précaution, puis au fur et à mesure il prenait de moins en moins de gants, lui assénant au fur et à mesure du temps passé dans son cul, des coups de queue de plus en plus violent. Christian suait suite à ses coups de queues, il posa ses pieds sur le parquet et de ses orteils nerveux il raclait ce dernier afin de mieux défoncer le cul d'Annick et il y arrivait sans trop d'effort.....Il ahanait sous ses coups de bites, son torse transpirait, des gouttes de sueurs tombaient sur les draps mais il n'arrêtait pas ses coups de queues, un vrai breton ce Christian
Annick avait des larmes qui coulait le long de ses joues. Se faire enculer par une si belle queue ne devait pas être sans douleur. Comme elle penchait la tête en avant Christian l’a agrippé par les cheveux lui faisant relevé la tête pour encore mieux la posséder et lui fit tourner la tête en ma direction.
"- Regardes, regardes bien ton cocu qui te laisse te faire enculer sous ses yeux sans broncher. Tu le vois bien ! tu vois bien que c'est rien qu'une merde.....
"- Oui, je le vois lui répondit-elle
"- Tu aimes te faire enculer en face de lui, hein, belle Annick
"- Oh, oui j’adore ça, bourre moi bien le cul Christian au moins toi tu sais baiser les femmes, tu es dorénavant mon homme, je veux porter ton nom et plus le sien.... Tu veux vraiment être ma maitresse attitrée, je veux te baiser tous les week-end dorénavant, chaque fois tu monteras chez moi je laisserais ma clé sous le paillasson et tu m'attendras sur le lit nue comme çà quand j'arrivais du travail je m'occuperais de toi.ou alors montee en nuisette ou pyjama mais sans rien dessous ni culotte ni soutif, je veux mon Annick le plus souvent possible.
Il avait relâché son étreinte pendant ce temps mais il s'y remis de plus belle en me jetant un sourire de dédain comme pour bien me faire sentir que j'étais qu'un pauvre type devant lui.


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'erplunch.ru

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


erplunch.ru vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !



Online porn video at mobile phone